Actualités

Festival du Court Métrage Etudiant !
Ce samedi 30 avril aura lieu la quatrième édition du "Polycule". Ce Festival du Court Métrage Etudiant, organisé par le Cercle Polytechnique, permet chaque année à une trentaine de jeunes réalisateurs de projeter leurs oeuvres de fiction ou d'animation et d'être jugé par un jury de professionnels des arts de la scène et du cinéma. Cinq prix, allant de 100 à 600 €, récompenseront les plus talentueux. Ouverture des portes de la Salle Dupréel (Bâtiment S) dès 18 heures. Plus d'infos.

Qui est en ligne ?

Nous avons 58 invités en ligne

Rejoignez-nous

Rejoignez-nous sur FacebookSi vous voulez nous suivre sur Twitter

Statistiques

Membres : 144
Contenu : 1850
Liens internet : 3
Affiche le nombre de clics des articles : 2360282

Rédaction

. Se connecter
Harry Potter : clap7! PDF Imprimer Envoyer
Écrit par Catherine Kurzawa   
Jeudi, 11 Novembre 2010 13:20

 

La première partie du 7ème tome des aventures du célèbre sorcier débarque sur les grands écrans le 24 novembre prochain. L’occasion de voir si le phénomène Harry Potter est toujours aussi fort.

 

Ce soir a lieu à Londres l’avant-première d’Harry Potter et les reliques de la mort. Des fans, majoritairement britanniques, mais aussi étrangers campent devant le cinéma de la City pour s’assurer une place dans la salle. Le phénomène Harry Potter semble donc toujours déferler sur le monde entier. Mais, qu'en est-il quand on y regarde de plus près?

Harry est-il au bout du rouleau?

Tout d’abord, la saga est terminée: les millions de lecteurs ont découvert, en 2007, la fin de l’histoire du sorcier à lunettes, lors de la sortie du dernier tome de ses aventures. A ce moment, le phénomène était à son apogée: de nombreuses librairies ont ouvert à minuit pour écouler en quelques minutes des centaines d’exemplaires. En Belgique, beaucoup de fans n’ont pas voulu attendre la sortie de la traduction française du livre et ont dévoré la version anglaise. Après la lecture de ce dernier volet de la saga, certains fans ont été déçus de l’issue de l’histoire, et se sont donc distancés du phénomène. C'est le cas de Viviane: "Il y a moins d'engouement, moins d'effet de surprise, évidemment et aussi, une déception par rapport au dernier tome... d'où, un moindre intérêt, même pour les films...". D’autres, plus simplement, ont suivi d’autres phénomènes littéraires et cinématographiques, comme Twilight notamment.
Ensuite, il a fallu beaucoup de temps pour réaliser ce dernier film: son tournage a commencé en février 2009 pour se terminer en juin 2010; soit 16 mois! Pour comparaison, le premier long-métrage a été enregistré en 7 mois. Ne perdons pas de vue que le dernier film est en fait scindé en deux parties. Mais le fait est que la production a dû travailler vite. Le réalisateur David Yates a rencontré deux obstacles: d’une part, les acteurs grandissent (très) vite. D’autre part, l’histoire du 7ème tome des aventures d’Harry Potter est très longue: 809 pages contre 240 pour le premier livre! Rajoutez à cela la demande d’une version 3D (qui sera finalement de mise pour la seconde partie du film), et vous obtenez un parcours semé d’embûches. "Je trouve qu'on rallonge un peu trop la mayonnaise... 2 films pour 1 tome...", déplore Viviane. Mais cela n'empêchera pas l'admiratrice du célèbre sorcier d'aller au cinéma à la fin du mois. Mais avec "moins d'impatience", reconnaît-elle.

... ou a-t-il toujours la cote?

Malgré ces quelques éléments, la machine Harry Potter semble toujours bien fonctionner. Certes, peut-être pas à son rythme d’antan. Mais certains éléments ne trompent pas. Ainsi, une véritable compétition a eu lieu en France, entre 15 villes différentes, pour savoir laquelle accueillera l’avant-première du septième film dans l’hexagone. C’est finalement Tours qui l’a emporté, après une finale contre Rennes marquée par des concours, déguisements et autres quizz.
Autre élément qui ne trompe pas: les produits dérivés à l’effigie d’Harry Potter devraient faire leur retour sous le sapin de Noël. La gamme est toujours aussi variée et envahit actuellement les magasins: des LEGO aux jeux vidéos, il y en aura pour tous les goûts. Mais, par exemple, il est assez difficile de trouver des sucreries telles que les “chocogrenouilles” dans les rayons des grandes surfaces. Il y a quelques années, ce type de produit s’écoulait en grandes quantités...
 
 

Quoi qu’il en soit, nous ne pouvons nier l’impact du phénomène Harry Potter: des livres aux films, qui ont plu aux enfants comme aux adultes, il a marqué la fin des années nonante et le début des années 2000. Et même s’il présente aujourd’hui quelques signes d’essoufflement, nul doute que la déferlante marketing reprendra de plus belle ces prochains jours, retombera et reprendra en juillet 2011, date de la sortie du dernier tome au cinéma.

 

Catherine Kurzawa

 

Commentaires
Ajouter un nouveau Rechercher
Ecrire un commentaire
Nom:
Email:
 
Titre:
BBCode:
[b] [i] [u] [url] [quote] [code] [img] 
 
 
Saisissez le code que vous voyez.

3.26 Copyright (C) 2008 Compojoom.com / Copyright (C) 2007 Alain Georgette / Copyright (C) 2006 Frantisek Hliva. All rights reserved."

 
Web Design by MangoGem A Division of U.E.G.U.E.G. .Valid XHTML and CSS.