Actualités

Festival du Court Métrage Etudiant !
Ce samedi 30 avril aura lieu la quatrième édition du "Polycule". Ce Festival du Court Métrage Etudiant, organisé par le Cercle Polytechnique, permet chaque année à une trentaine de jeunes réalisateurs de projeter leurs oeuvres de fiction ou d'animation et d'être jugé par un jury de professionnels des arts de la scène et du cinéma. Cinq prix, allant de 100 à 600 €, récompenseront les plus talentueux. Ouverture des portes de la Salle Dupréel (Bâtiment S) dès 18 heures. Plus d'infos.

Articles associés

Qui est en ligne ?

Nous avons 64 invités en ligne

Rejoignez-nous

Rejoignez-nous sur FacebookSi vous voulez nous suivre sur Twitter

Statistiques

Membres : 144
Contenu : 1850
Liens internet : 3
Affiche le nombre de clics des articles : 2360293

Rédaction

. Se connecter
Quand les éditorialistes flamands mènent la danse PDF Imprimer Envoyer
Écrit par Christophe Morel   
Jeudi, 25 Novembre 2010 23:54

 

Les éditorialistes du nord du pays semblent avoir plus de renommée et d’influence  que leurs homologues francophones. Le Journal Sic ! a mené l’enquête.

Souvent critique, vif et spontané, l’éditorialiste est connu pour exprimer une position, refléter l’orientation d’un journal, donner un commentaire sur un évènement de l’actualité. La pratique est courante des deux côtés du pays. Pourtant, il semble que les praticiens du nord soient plus performants que ceux du sud. « Le poids des éditorialistes flamands est beaucoup plus important qu’en communauté française » peut-on lire sur le site de « Dedicated Research », le premier institut d’études de marchés et de sondages d’opinions indépendant de Belgique. Pour le sociologue des médias et administrateur général de l’ihecs Jean-François Raskin, seuls les journalistes qui donnent des commentaires peuvent avoir un certains poids sur l’opinion publique et le monde politique. Et dans ce domaine, le sociologue estime que la Flandre a depuis longtemps une longueur d’avance quant à l’influence que peuvent avoir leurs éditorialistes.

Véritable culture de l’éditorial

La culture de l’éditorial, la Flandre la possède depuis de nombreuses années. « A l’époque, on disait qu’il n’y avait pas un goLuc van Der Kelenuvernement qui se faisait sans l’avis de l’éditorialiste du Standaard Manu Ruys » explique Jean-François Raskin. Pour le sociologue, les éditorialistes flamands étaient autrefois considérés comme la voix des lecteurs, la voix du parti, comme l’avis qu’il faille suivre. «Le poids des éditorialistes flamands sur les personnalités politiques et l’opinion publique est lié au fait que le mouvement flamand est d’abord un mouvement intellectuel , alors que le mouvement wallon est un mouvement populaire. Le mouvement flamand transcendait les lignes politiques traditionnelles» précise Jean-François Raskin. Le sociologue explique plus longuement l'origine du poids des éditorialistes flamands dans l'extrait audio suivant.

Luc Van Der Kelen, journaliste du quotidien Het Laatste Nieuws (photo ci-dessus), Yves Desmet (De Morgen), Rik Van Cauwelaert (Knack) sont des exemples d’éditorialistes flamands identifiés comme tels et reconnus pour leur sens de la critique. Si leurs nomsBéatrice Delvaux ne sont pas connus de tous en Wallonie, l'influence de leurs écrits sur le monde politique est indéniable en Flandre. Présents sur les plateaux de télévision et à la radio, leurs propos sont souvent repris dans les quotidiens francophones, sur les sites d’informations et on les retrouve parfois sur les chaînes du sud du pays. « Citez moi un éditorialiste francophone important, personnellement je ne vois que Béatrice Delvaux  (rédactrice en chef du journal Le Soir) et encore elle n'écrit pas des  éditoriaux tout le temps (photo de droite) » s’étonne Jean François Raskin (voir extrait audio ci-dessous).   

Face à la surmédiatisation des éditorialistes flamands, les personnalités politiquent n’auraient d’autre choix que d’être très attentifs aux commentaires des éditorialistes. Une situation beaucoup moins observable dans le sud du pays, où les éditoriaux sont rarement écrits par un journaliste reconnu pour cet exercice de style précis.

Une renommée mais moins d’influence

Politologue à l’université d’Anvers et spécialiste du rôle des médias dans le modèle fédéral belge, Dave Sinardet rejoint Jean-François Raskin en ce qui concerne la renommée des éditorialistes flamands. « C’est clair qu’en Flandre, les éditorialistes sont des personnes plus écoutées. Ce sont des gens qui comptent et qu’on invite régulièrement. L’éditorial d’Humo et celui du Vif ne sont pas du tout comparables » argumente le chercheur. Dave Sinardet tient cependant à apporter une nuance par rapport aux propos de Jean-François Raskin. « En Flandre, lors des moments de crise ,les médias flamands peuvent reprendre ce qui est dit dans les médias francophones. Béatrice Delvaux est connue des lecteurs et téléspectateurs néerlandophones ».

Même si les éditorialistes flamands ont toujours plus de poids qu’en Wallonie, il faut reconnaître que leur influence est beaucoup moins importante qu’auparavant. «Dans les années 60,70,80, les éditorialistes étaient devenus la voix de la Flandre. Aujourd’hui, ce n’est plus vraiment le cas parce des clivages sont apparus, il y a eu une fracture au sein de la société politique flamande et au sein des éditorialistes flamands qui ne sont plus sur la même longueur d’onde comme c’était le cas il y a encore une vingtaine d’années » analyse Jean-François Raskin. Dans le même ordre d’idée, le journaliste de l’hebdomadaire Trends Baudewijn Van Peteghem confiait déjà à l’AJP en 2008 que la grande influence des éditorialistes flamands tendait à s’estomper.

Ce qui est sûr en tous cas c'est qu'avec la crise actuelle, les éditorialistes belges disposent d'un terreau suffisamment fertile pour pouvoir s'exprimer...

Source des photos :  lesoir.be, diver-city.be
Commentaires
Ajouter un nouveau Rechercher
Ecrire un commentaire
Nom:
Email:
 
Titre:
BBCode:
[b] [i] [u] [url] [quote] [code] [img] 
 
 
Saisissez le code que vous voyez.

3.26 Copyright (C) 2008 Compojoom.com / Copyright (C) 2007 Alain Georgette / Copyright (C) 2006 Frantisek Hliva. All rights reserved."

 
Web Design by MangoGem A Division of U.E.G.U.E.G. .Valid XHTML and CSS.