Actualités

Les médias sont-ils libres?

"Les médias sont-ils libres ?", c’est la question à laquelle tenteront de répondre Jean-Jacques Jespers (ancien journaliste et professeur à l’ULB), Michel Collon (journaliste indépendant) et Thierry Fiorilli (éditorialiste-journaliste au quotidien “Le Soir”) au cours d'une conférence-débat ce 26 avril à l’Université Libre de Bruxelles. Plus d'infos

Qui est en ligne ?

Nous avons 33 invités en ligne

Rejoignez-nous

Rejoignez-nous sur FacebookSi vous voulez nous suivre sur Twitter

Statistiques

Membres : 144
Contenu : 1850
Liens internet : 3
Affiche le nombre de clics des articles : 2360253

Rédaction

. Se connecter
Une éducation aux médias pour le public PDF Imprimer Envoyer
Écrit par Vanessa Bayon Vicente   
Lundi, 16 Février 2009 10:26

Dans une Belgique du 21ème siècle, la présence des médias se fait de plus en plus ressentir. L'éducation médiatique apparaît dès lors être un enjeu considérable dans la bonne compréhension que le public a des informations qui y sont présentées.

Alors que les belges sont chaque jour assaillis par des milliers d’informations, la nécessité d’éduquer les publics aux médias devient une évidence. C’est de ce constat que naît, d’un arrêté du Gouvernement de la Communauté française, en 1995, le Conseil de l’Education aux Médias (CEM). Composé de cinq membres permanents ainsi que de spécialistes des médias et de l’enseignement, le CEM a pour mission de stimuler et favoriser l’éducation aux médias. Cela passe par des opérations telles qu’ "Ouvrir mon quotidien."

 

Si l’initiative paraît bonne, les faits montrent que les projets sont difficiles à mettre en œuvre. La RTBF qui, rappelons-le, a l’obligation – prévue par décret - d’éduquer le public aux médias au moins une fois par an, ne respecte pas ses engagements. Jean-Jacques Jespers, ancien présentateur du journal télévisé de la chaîne publique, avoue : "La seule année où la RTBF a rempli sa mission est quand j’ai présenté l’émission « Qu’en dites-vous ?". Elle exposait les réactions des médias après le 11 septembre 2001. C’était surtout axé sur les questions des téléspectateurs." Ce programme est, en quelques sortes, l’ancêtre d’ « Intermédias » diffusé sur La Première et La Une - qui réfléchit sur l’actualité des médias. L'émission n'entreprend cependant pas d'éduquer les téléspectateurs aux médias.

 

Présentateur pédagogue

 

Pour remédier à cette lacune, le CEM devient le Conseil Supérieur de l'Education aux Médias (CSEM). Martine Simonis, secrétaire générale de l'Association des Journalistes Professionnels (AJP), explique: "Cela va permettre au CEM d'avoir plus de moyens financiers, de l'étendre dans sa composition et dans ses missions. Le CSEM pourrait impulser l'éducation aux médias en mettant en place de nouvelles initiatives."

 

Et si David Pujadas, présentateur du journal télévisé sur France 2 se présente lui-même comme un pédagogue dans son récent ouvrage "Vous subissez des pressions ? Dans les coulisses du 20 heures", les JT belges se doivent également de présenter les informations dans un langage compréhensible par tous. Les journalistes doivent donc privilégier les mots simples et les phrases courtes. Les téléspectateurs comprendront alors aisément les informations qui leur sont soumises.

 

La clé d'une bonne compréhension des nouvelles passe donc par la facilité qu'a le présentateur à communiquer. Mais, malgré cela, l'éducation aux médias fait encore largement défaut. Elle permettrait pourtant au public de saisir la portée des enjeux médiatiques.

Commentaires
Ajouter un nouveau Rechercher
Ecrire un commentaire
Nom:
Email:
 
Titre:
BBCode:
[b] [i] [u] [url] [quote] [code] [img] 
 
 
Saisissez le code que vous voyez.

3.26 Copyright (C) 2008 Compojoom.com / Copyright (C) 2007 Alain Georgette / Copyright (C) 2006 Frantisek Hliva. All rights reserved."

 
Web Design by MangoGem A Division of U.E.G.U.E.G. .Valid XHTML and CSS.