Actualités

Festival du Court Métrage Etudiant !
Ce samedi 30 avril aura lieu la quatrième édition du "Polycule". Ce Festival du Court Métrage Etudiant, organisé par le Cercle Polytechnique, permet chaque année à une trentaine de jeunes réalisateurs de projeter leurs oeuvres de fiction ou d'animation et d'être jugé par un jury de professionnels des arts de la scène et du cinéma. Cinq prix, allant de 100 à 600 €, récompenseront les plus talentueux. Ouverture des portes de la Salle Dupréel (Bâtiment S) dès 18 heures. Plus d'infos.

Articles associés

Qui est en ligne ?

Nous avons 16 invités en ligne

Rejoignez-nous

Rejoignez-nous sur FacebookSi vous voulez nous suivre sur Twitter

Statistiques

Membres : 144
Contenu : 1850
Liens internet : 3
Affiche le nombre de clics des articles : 2361381

Rédaction

. Se connecter
Quatre entreprises belges dans la liste des "sites à protéger" de WikiLeaks PDF Imprimer Envoyer
Écrit par Christophe Morel   
Lundi, 06 Décembre 2010 14:32
Le site WikiLeaks a publié  dans la nuit de dimanche à lundi une liste d'infrastructures "sensibles" et de "ressources clés" que les Etats-Unis veulent absolument protéger d’éventuelles attaques terroristes. Quatre entreprises belges figurent dans ce document controversé, comme le géant pharmaceutique Glaxo Simth Kline (GSK) à Rixensart et Wavre.

Hébergé en Suisse depuis peu, le site WikiLeaks fait encore une fois parler de lui après la publication d'un document diplomatique américain de février 2009. Il s'agit cette fois-ci d'un câble  adressé aux représentations diplomatiques américaines. Dans le document, le Département d'Etat demande un recensement mondial des  "infrastructures sensibles" et des "ressources clés" à l'étranger. Des sites dont la perte "affecterait de manière significative la santé publique, la sécurité économique ainsi que la sécurité nationale des Etats-Unis".

La liste proprement dite est assez longue et ne comprend pas d’installations industrielles sur le territoire américain. Des centaines de sites et d'infrastructures sont néanmoins concernés dans le monde entier, parmi lesquels le canal de Panama, une mine de cobalt au Congo, des entreprises pharmaceutiques ou encore des mines en Afrique du Sud et en Amérique latine.

Nouvelle polémique

La liste publiée par Wikileaks aurait pour but initial de "prévenir, dissuader,neutraliser ou atténuer les effets d'actes terroristes visant à détruire, bloquer ou exploiter" ces infrastructures. Selon les diplomates de Washington, la perte de ces sites pourrait menacer la sécurité américaine.

Pour certains, le document secret dévoilé par le site web concerné aurait justement l'effet inverse. Ancien secrétaire au ministère des Affaires étrangères, Malcolm Rifkind s'est dit choqué par l'attitude de WikiLeaks, déclarant que le site se comportait de manière "globalement irresponsable, à la limite de la criminalité". Pour Rifkind, la liste des "sites à protéger" bénéficierait surtoutWikiLeaks aux terroristes. Le document contient notamment le site saoudien d'Abqaiq. Ce principal centre mondial de traitement du brut avait été pris pour cible en 2006 par Al Qaïda. Sans succès pour le groupe terroriste.

Malcolm Rifkind n'est pas le seul à souligner l'imprudence de WikiLeaks. Le professeur de l'université de Warwick Richard Aldrich estime également que cette liste pourrait permettre aux terroriste d'indentifier plus facilement des cibles potentielles. "Au fond, ce que cette liste dit aux terroristes, c'est qu'ils visent en ce moment des cibles sous haute sécurité mais d'une valeur relativement faible alors qu'ils pourraient attaquer des cibles de haute valeur mais protégées de manière relativement faible", a-t-il expliqué à la BBC.

"Nous n'avons pas peur"

Dans la fameuGSK Genvalse liste, on retrouve quatre entreprises belges, dont trois en Wallonie : Germanium Mine Baxter SA à Lessines, Glaxo Smith Kline (GSK) à Rixensart et Wavre, ainsi que Acellular Pertussis Vaccine Component dans le port d'Anvers.

Contactée par nos soins, le géant pharmaceutique GSK était bien au courant de l'information. La firme a accueilli la nouvelle sans y prêter vraiment une réelle attention. "Cette liste ne nous fait ni chaud ni froid" a déclaré Danielle Jacobs, la responsable communication de GSK. "Nous n'avons pas plus peur depuis la publication de ce document. Notre site est extrêmement bien sécurisé. Ca s'explique sans doute par le fait que beaucoup de scientifiques travaillent chez nous. Au fond, cette liste ne change pas grand chose pour nous" a-t-elle ajouté.

Nul ne sait quel document secret le site web pourrait prochainement dévoiler. La publication des câbles fait en tous cas réagir les médias du monde entier. Plus d'informations sur WikiLeaks dans le dossier spécial du Journal Sic! dédié à la plateforme qui fait couler de plus en plus d'encre.

Source des images: rtbf.be, gsk.be, courrierinternational.com

 

Commentaires
Ajouter un nouveau Rechercher
Anonyme   |109.130.126.xxx |2010-12-11 17:22:53
faute d'orthographe:aux terroriteprend -s
Ecrire un commentaire
Nom:
Email:
 
Titre:
BBCode:
[b] [i] [u] [url] [quote] [code] [img] 
 
 
Saisissez le code que vous voyez.

3.26 Copyright (C) 2008 Compojoom.com / Copyright (C) 2007 Alain Georgette / Copyright (C) 2006 Frantisek Hliva. All rights reserved."

 
Web Design by MangoGem A Division of U.E.G.U.E.G. .Valid XHTML and CSS.