Qui est en ligne ?

Nous avons 75 invités en ligne

Rejoignez-nous

Rejoignez-nous sur FacebookSi vous voulez nous suivre sur Twitter

Statistiques

Membres : 144
Contenu : 1850
Liens internet : 3
Affiche le nombre de clics des articles : 2362657

Rédaction

. Se connecter
Invités de la semaine : Claudia Chin et Gilles Marot, membres de Priorité Etudiante PDF Imprimer Envoyer
Écrit par Gautier Piatek   
Vendredi, 18 Février 2011 15:26
PE  Le mardi 22 et mercredi 23 février, aura lieu le deuxième tour de vote pour l'élection des délégués étudiants pour la faculté de Philosophie & Lettres. Encore une fois cette année le quorum de 25% n'a pas été atteint. Claudia Chin et Gilles Marot, membres de Priorité Étudiante, nous en disent plus.

Alors que tous les étudiants doivent aller voter pour élire leurs délégués chaque année, la faculté de Philosophie et Lettres, a plus de mal à valider ses représentants et se retrouve à devoir pratiquer un second tour comme chaque année. Comment cela est-il possible ? Alors qu'un premier tour suffit pour certaines facultés, pour les délégués des Bachelor 2ème année et supérieur de Philosophie & Lettres, seulement 24,9% du quorum a été atteint. Or, il faut 25 %. Face à ce constat, Claudia Chin et Gilles Marot, membres de Priorité étudiante, ont des pistes de réponse en ce qui concerne le manque de participation : "C'est compréhensible, pour l'instant, la délégation est très peu visible et l'université ne promeut pas la délégation étudiante. On explique pas pourquoi il faut aller voter." Pourtant l’article 51 des statuts de l'ULB est clair sur ce point : "Le vote à toute fonction élective est moralement obligatoire", mais "les étudiants n'ont pas de perspectives concrètes : à quoi ça va servir d'aller voter ?"

Essayer de défendre les étudiants mais sans moyens ?

Ce qui transparait dans le discours de ces membres de Priorité étudiante, c'est clairement le manque de moyens. Difficile d'essayer de fédérer ou de faire passer un message, quand l'administration de l'université ne s'implique pas et ne permet pas aux délégations de faire entendre leur voix : "Un exemple, la mailist-list (celle qui vous envoie les messages qui vous invitent à aller voter) gérée par la faculté, on aimerait qu'elle soit libre pour qu'on puisse la mettre à disposition des délégués et en faire une utilisation utile dans le cadre de la délégation étudiante. Pour l'instant, les  délégués doivent envoyer un mail qui doit être validé par le secrétariat et le doyen de la faculté". "Mais les mails, ça ne suffit pas" selon Gilles, "cela permettrait de gagner en réactivité, mais il resterait pleins d'autres outils à mettre en place", citons alors les possibilités évoquées comme parler des délégations étudiantes lors du discours de la journée d'accueil des nouveaux étudiants, aborder la question en cours (même si quelques étudiants passent déjà dans les auditoires afin de faire passer le message, Priorité Etudiante en est à 8 passages en auditoire par semaine en ce moment), ou encore avoir un espace visible et systématique : "parfois on a peu de temps pour faire des appels en auditoire, et il faudrait systématiser ça. De plus, on est sous-représentés (à hauteur de 20%) dans les conseils d'administration ou facultaire."

 



Sous représentés ?


wendyLes 2 étudiants reconnaissent que les jeunes délégués ne peuvent pas réellement s'investir, car on ne les implique pas dans les projets de la faculté ou les décisions. Cela donne l'impression pour les délégations de ne pas faire partie intégrante du dispositif administratif de l'université. De plus, lorsque ces groupes essayent de s'investir dans des projets plus globaux, qui touchent toutes les université ou les hautes écoles comme le prix des supports d'étude (d'où le combat de Wendy contre-attaque avec la Fédération des Étudiants Francophones par exemple), les établissements ne soutiennent pas réellement les étudiants, et donne également très peu de retour. "On nous soutient en théorie, mais en pratique ..." grimace Claudia.

 

 

 

 

 

Vers un changement ?

Le quorum ne sera surement pas changé, à l'époque il était à 50%, et il a baissé progressivement vers 25%, néanmoins quorum ou pas, il semble très important pour les membres de cette délégation d'avoir une représentation étudiante au niveau facultaire. "Si on doit créer un mouvement important sur l'ULB pour se faire entendre... ce n'est pas démocratique. Moi, je suis pour baisser encore le quorum" affirme Claudia. Et par la suite, il serait peut-être intéressant de clarifier la situation en ce qui concerne les points d'organisation, et les règles des élections "peu claires" selon Gilles. En effet face à une situation comme un quorum non atteint, il faut savoir analyser la situation, savoir si oui ou non les délégués doivent se rendre au conseil facultaire ... des flous qui peuvent effrayer les étudiants, et les empêcher d'aller se présenter (à savoir : le règlement électoral date de 1999 révisé en 2007, c'est dire s'il a peu ou prou évolué). A pointer du doigt : le manque d'information et de communication de la faculté : "On voudrait plus de communication sur les valves papier, même si la centralisation sur MonULB est une bonne idée".

 

 

Pour le futur ?

delégationSans vouloir prendre le pouvoir dans l'université, il semble important pour les groupes étudiants d'avoir du poids dans les votes, dans les facultés. Dernièrement, le ministre de l'éducation Marcourt souhaitait baisser le taux de participation des étudiants dans les conseils facultaires, car les "groupes étudiants font peur". Au final, les étudiants veulent juste être plus représentés et mieux représentés. Une autre idée qui reste intéressante et de peut-être donner un mandat plus long aux délégués étudiants : "En 1 an, on a pas forcément la possibilité de faire un travail sur le long terme, de pouvoir développer un soutien effectif pour les étudiants, un échange qui permettrait de progresser dans la représentation des étudiants, surtout quand les élections durent jusque mars" ironise Gilles. Alors pour pouvoir faire valoir ses droits et avoir du poids par rapport à l'administration, il convient pour les étudiants (et pas seulement ceux de la faculté de Philosophie & Lettres) d'aller voter aux élections étudiantes. Rendez-vous aux étudiants de Philosophie & Lettres le 22 et le 23 février aux urnes.

En savoir plus :

Priorité Étudiante et leur programme

photo : ulbencrise.wordpress.com

Commentaires
Ajouter un nouveau Rechercher
Eléonore  - et donc:   |81.244.192.xxx |2011-02-19 15:37:22
Je suis moi aussi dans la liste Priorité Etudiante.
Si je me présente, c'est
parce que je pense qu'il est réellement possible que les étudiants fassent
entendre leur voix, et je suis motivée pour la porter jusqu'au niveau
facultaire. Cet article semble assez pessimiste sur la fonction de délégué
étudiant, pourtant nous désirons redynamiser cette fonction, partir sur des
bases positives, et hop on y va!
Si la faculté ne nous donne pas les moyens de
communiquer avec les étudiants, on le fait autrement. C'est pour cela que nous
avons fait un sondage durant la semaine de rentrée. Nous avons sondé près de
800 étudiants (nous sommes passés dans plus d'une vingtaine d'auditoires), et
ainsi nous avons pu voir quelles sont les préoccupations concrètes des
étudiants sur lesquelles on pourra travailler.
Si on veut changer les choses et
que les étudiants (délégués ou pas) soient plus impliqués dans les affaires
Gautier   |79.88.23.xxx |2011-02-28 19:18:33
@Eleonore, ce qui te semble "pessimiste", reflétait un peu l'avis
des invités, je souhaitais mettre en avant la motivation de faire bouger les
choses qui se ressentait lorsque je les ai interviewés, ainsi que l'importance
donc à faire entendre sa voix, surtout lors de ces fameuses élections.
Déborah  - Belle prise de position !   |80.201.150.xxx |2011-02-19 18:17:16
Il est bizarre qu'un "organisme" de la faculté de Philosophie et lettre
prenne position comme cela et n'interviews pas les deux listes se présentant en
faculté.

Ps. les " " autour de organisme ne sont pas dénigrant mais
là car le terme n'est pas adapté
Gautier   |94.139.52.xxx |2011-03-07 16:32:22
@Déborah, j'ai effectué l'interview en fin de semaine et je n'ai pas eu le
temps de contacter l'autre liste. Il ne s'agit pas ici, d'une prise de position,
mais juste de l'avis d'une des listes sur la situation. Bien entendu, l'autre
liste est libre de pouvoir donner son avis sur la situation des délégations,
aucun traitement de faveur donc, mais juste l'avis d'un groupe concerné sur un
évènement qui les concerne.
Ecrire un commentaire
Nom:
Email:
 
Titre:
BBCode:
[b] [i] [u] [url] [quote] [code] [img] 
 
 
Saisissez le code que vous voyez.

3.26 Copyright (C) 2008 Compojoom.com / Copyright (C) 2007 Alain Georgette / Copyright (C) 2006 Frantisek Hliva. All rights reserved."

 
Web Design by MangoGem A Division of U.E.G.U.E.G. .Valid XHTML and CSS.