Actualités

Festival du Court Métrage Etudiant !
Ce samedi 30 avril aura lieu la quatrième édition du "Polycule". Ce Festival du Court Métrage Etudiant, organisé par le Cercle Polytechnique, permet chaque année à une trentaine de jeunes réalisateurs de projeter leurs oeuvres de fiction ou d'animation et d'être jugé par un jury de professionnels des arts de la scène et du cinéma. Cinq prix, allant de 100 à 600 €, récompenseront les plus talentueux. Ouverture des portes de la Salle Dupréel (Bâtiment S) dès 18 heures. Plus d'infos.

Qui est en ligne ?

Nous avons 78 invités en ligne

Rejoignez-nous

Rejoignez-nous sur FacebookSi vous voulez nous suivre sur Twitter

Statistiques

Membres : 144
Contenu : 1850
Liens internet : 3
Affiche le nombre de clics des articles : 2362663

Rédaction

. Se connecter
Médias et pouvoir : Le cas inquiétant de la Côte d'Ivoire PDF Imprimer Envoyer
Écrit par Kinoss Dossou   
Mercredi, 27 Avril 2011 18:26

La crise ivoirienne à permis de se rendre compte de l'importance d'un média en crise politique et surtout dune chaîne télévision pour les protagonistes en jeu. Si la plupart des groupes de médias dans le monde entier sont détenus par des conglomérats industriels, qu'en est-il des télévisons qui servent des intérêts politiques personnels ? TCI en côte d'Ivoire ? Est-ce toujours la liberté de presse et d'expression ?

La liberté de presse et d'expression sont des acquis certes de la démocratie, mais elles sont  également des armes très redoutables qui peuvent servir toute personne en quête de notoriété et de propagande. Ces derniers mois ont été marquées dans l'actualité internationale par les événements survenus dans les pays arabes mais aussi en côte d’ivoire pour ce qui nous intéresse. A part Internet qui a joué un rôle assez majeur sur le plan international pour une diffusion accrue des informations venant de la côte d'Ivoire, les médias ivoiriens eux, sinon la seule télévision  ivoirienne émettant depuis Abidjan en ces moments de crise, la TCI, a plutôt orienté à son gré les angles de traitement de l'information. Il n'est plus un secret pour personne que la TCI (Télévision de Côte d'Ivoire) est une chaîne créée en faveur d'Alassane Ouattarra au moment des présidentielles dernières. D'ailleurs avant de capter TCI, les populations doivent orienter leurs antennes vers la direction du Golf Hôtel qui n'est rien d'autre que le QG de l'actuel Président Ivoirien voulu par la ''communauté internationale''. Ce qui permet d'office, de se se rendre compte de la réalité selon laquelle, les satellites terrestres de réception de cette chaîne sont installées à l'hôtel du Golf. Mieux, dès son lancement, TCI ne disposant pas encore de site internet personnel, a été purement et simplement redirigé vers le site personnel de monsieur Alassane Ouattara. (Voir la redirection sur le ce lien ). A noter que le dernier classement mondial de Reporters sans frontières qui met la côte d'ivoire à la 178ème place sur 178 mentionnait déjà les  violations les plus dramatiques de la déontologie journalistique sans oublier les emprisonnements arbitraires de professionnels de médias

Dans de pareilles situations, on pourrait aisément déduire les objectifs de la chaîne, et mieux, quand son directeur, monsieur M Sidibé confie à une certaine presse lors du lancement de TCI ''que le camp Gbagbo vient visiblement de perdre une autre bataille'' parce que sa chaîne va finalement émettre .

Les différentes émissions diffusées, les interventions des personnalités ciblées, la programmation et la tenue d'antenne de TCI reflètent inévitablement une position affichée et une pensée attribuée au camp Ouattara, qui aussi, accuse la RTI (Radiodiffusion Télévision Ivoirienne), plutôt pro-Gbagbo de non neutralité dans le traitement de l'information.

La crise ivoirienne à de nouveau fait découvrir à la face de monde,  le rôle prépondérant des médias dans l'accession au pouvoir par les hommes politiques. Ne fût-ce que le jour de la chute du président Gbagbo, la TCI avait ouvertement montré à l'opinion publique et internationale sa position claire sur le déroulement des faits et en a d'ailleurs diffusé en boucle des images venant de l'hôtel du Golf.

De telles dérives et mécanismes de distorsion de l'information rendent-elles encore crédibles notre métier de journaliste ? La question restera peut-être posée encore pendant longtemps d'autant plus que depuis le 11 Avril, jour de la capture du Président Gbagbo, la RTI n'est plus disponible ni pour  les téléspectateurs, ni sur internet et d'ailleurs ses locaux ont été saccagés lors de l'assaut contre l'ex-président. Pourtant c'est la télévision publique de la côte d'Ivoire! Quand on se rappelle encore du début de la crise post-électorale où la chaîne d'Etat (RTI) devenait subitement la priorité  d'Alassane Ouattara et de son camp, qui avaient organisé une marche violemment réprimée par les forces gouvernementales du président Gbagbo, on comprend alors sans se tromper, de l'importance des médias, surtout de l'envie  de contrôle des médias éprouvé par les hommes politiques afin de servir leurs buts ultimes.

C'est ici le lieu de relever la qualité peu professionnelle dont ont fait preuve certains médias occidentaux   en reprenant et en relatant simplement le traitement de l'information diffusé sur la TCI. Le film de l'arrestation de Gbagbo qui n'est rien d'autre qu'une production de la TCI à sa façon, montrait également l'ancien président répondant à des questions qui lui sont posées, mais curieusement , ses propos sont sucrées au profit d'un commentaire partisan et peu factuel du journaliste qui  d'ailleurs ne maîtrisait aucunement ses humeurs et qui criait ''victoire'' .

Les différents films de capture diffusés par le service de production de TCI montrant l'ex première dame, Simone Gbagbo molestée, et traînée à même le sol n'avaient aucun fondement journalistique et  n'ont servi à démontrer aucune vérité à part que  la liberté d'expression et de presse en tout cas en Côte d'Ivoire, bien étant des acquis de la démocratie, peuvent aussi devenir, si elles ne le sont pas encore, de sérieuses entraves à une libre information et à au droit de chaque citoyen à être équitablement informé.

Le métier de journaliste serait cependant en train de plonger dans un gouffre dans certains pays du monde ?

Wait and see !
 

@ Photos: RTI et TCI

Commentaires
Ajouter un nouveau Rechercher
Ecrire un commentaire
Nom:
Email:
 
Titre:
BBCode:
[b] [i] [u] [url] [quote] [code] [img] 
 
 
Saisissez le code que vous voyez.

3.26 Copyright (C) 2008 Compojoom.com / Copyright (C) 2007 Alain Georgette / Copyright (C) 2006 Frantisek Hliva. All rights reserved."

 
Web Design by MangoGem A Division of U.E.G.U.E.G. .Valid XHTML and CSS.