Actualités

Les médias sont-ils libres?

"Les médias sont-ils libres ?", c’est la question à laquelle tenteront de répondre Jean-Jacques Jespers (ancien journaliste et professeur à l’ULB), Michel Collon (journaliste indépendant) et Thierry Fiorilli (éditorialiste-journaliste au quotidien “Le Soir”) au cours d'une conférence-débat ce 26 avril à l’Université Libre de Bruxelles. Plus d'infos

Qui est en ligne ?

Nous avons 69 invités en ligne

Rejoignez-nous

Rejoignez-nous sur FacebookSi vous voulez nous suivre sur Twitter

Statistiques

Membres : 144
Contenu : 1850
Liens internet : 3
Affiche le nombre de clics des articles : 2360083

Rédaction

. Se connecter
Nouveau traitement contre l’apnée du sommeil en test à l’UCL PDF Imprimer Envoyer
Écrit par Sarah Rentmeister   
Vendredi, 29 Avril 2011 14:14
Près de 100.000 personnes souffrent de l’apnée du sommeil en Belgique , une maladie qui entraine certains dangers pour la santé. Pour lutter contre cette dernière, les Cliniques universitaires Saint-Luc testent un nouveau traitement.

On l’appelle le syndrome d’apnée du sommeil, c’est « lorsque la respiration s’interrompt de manière répétée au cours de la nuit. Une seule apnée peut durer vingt, trente ou quarante secondes. Le cerveau se réveille suite à l’asphyxie », explique le Professeur Daniel Rodenstein, pneumologue et à l’origine du nouveau traitement en expérimentation. Chaque être humain est ou a déjà été victime d’apnées du sommeil au cours de la nuit. Cela est tout simplement dû à un « relâchement musculaire du pharynx et de la langue », explique le scientifique.
 
Ces apnées deviennent une maladie « quand elles sont nombreuses, 400 sur une nuit par exemple » dit-il. Dans ce cas, à long terme, il peut y avoir des conséquences assez importantes sur la vie des patients puisque cela génère somnolence, dépression, irritabilité, perte d’énergie et de raisonnement mais aussi des conséquences sur la santé pouvant entrainer des maladies cardio-pulmonaires dues “au manque d’oxygène chronique”, poursuit le docteur.

Un nouveau traitement prometteur

Un traitement existe déjà, il s’agit de la ventilation spontanée où un appareil souffle de l’air dans la narine du patient toute la nuit, favorisant ainsi la respiration de ce dernier. A la Clinique universitaire Saint-Luc, on commence le développement et les tests d’un nouveau traitement, qui n’est pas destiné à remplacer l’actuel mais plutôt à proposer une alternative aux patients qui ne le supportent pas.

Concrètement, « le procédé consiste à  placer un électrode autour du nerf de la langue et la stimulation permanente redonne du tonus et de la tension au pharynix. L’air passe alors mieux et limite les risques d’apnées. Cela nécessite une petite intervention chirurgicale », explique le Professeur. 

A L’heure actuelle, quinze personnes ont déjà bénéficié du dispositif  « et les résultats sont très prometteurs », conclut Daniel Rodenstein qui travaille depuis plus de trente ans sur les apnées du sommeil et mène l’étude clinique avec son collègue Philippe Rombaux, chirurgien ORL à la Clinique. Dans 18 mois, à la fin des expérimentations, il se pourrait bien que le traitement soit au point.
 
 
 
 
 
 
Photo : 

 

Commentaires
Ajouter un nouveau Rechercher
Ecrire un commentaire
Nom:
Email:
 
Titre:
BBCode:
[b] [i] [u] [url] [quote] [code] [img] 
 
 
Saisissez le code que vous voyez.

3.26 Copyright (C) 2008 Compojoom.com / Copyright (C) 2007 Alain Georgette / Copyright (C) 2006 Frantisek Hliva. All rights reserved."

 
Web Design by MangoGem A Division of U.E.G.U.E.G. .Valid XHTML and CSS.