Un souffle nouveau pour « Le Nouvel Obs » PDF Imprimer Envoyer
Écrit par Sophie Fluyt   
Jeudi, 05 Mai 2011 14:36

Les lecteurs du « Nouvel Observateur » pourront découvrir, jeudi 5 mai, sa maquette « plus moderne et plus simple ». L’hebdo français lancera dans la foulée un site web participatif dénommé Le Plus.


Le Nouvel Obs avait été le premier news magazine français a lancé, en décembre 1999, son site d’informations en ligne, régulièrement alimenté par des dépêches d’agences. Toutefois, les magazines Le Point et L’Express sont parvenus à concurrencer Le Nouvel Obs sur Internet en termes d’audience.

C’est donc avec un « projet ambitieux », comme le qualifie Claude Perdriel, le propriétaire du groupe, que le Nouvel Obs a décidé de passer à l’étape du Web participatif le 16 mai prochain. Une façon de redynamiser son image et de se faire une place sur le Web 2.0.

"L'avenir, c'est le Web"

Les lecteurs seront invités à participer aux contenus de cette nouvelle plate-forme en rédigeant eux-mêmes des articles. Une équipe de journalistes veillera à vérifier la véracité et  la pertinence des articles proposés par les internautes. Les plus intéressants seront mis en avant sur le site.

Benoît Raphaël, consultant en numérique pour le nouvel Obs, a déclaré au Monde « […] Le Plus sera un service supplémentaire de la marque Nouvel Observateur. Ce ne sera pas un site d’information, mais un enrichissement de l’actualité par le regard d’une communauté d’experts ».

Une invitation préalable sera nécessaire pour que les internautes puissent se connecter au site. Par ailleurs, une relecture minutieuse des contributions des utilisateurs sera assurée pour garantir la qualité de l’information.

Un magazine relifté


Le Nouvel Obs ne s’arrête pas là puisque sa maquette a été revue et corrigée. Le site officiel du groupe annonce « une maquette neuve et élégante », mais aussi plus d’enquêtes inédites ainsi qu’une augmentation de la pagination. Les lecteurs pourront découvrir cette nouvelle version dès le 5 mai.

Au sein même de la rédaction du Nouvel Obs, on constate également du changement. Les rédactions web et papier ont fusionné. L’hebdomadaire en a profité pour engager une dizaine de journalistes supplémentaires, notamment le responsable du site, Aurélien Viers. « Internet permet d’avoir quotidiennement des scoops, d'être avant l'AFP, de donner de l'info fraîche et renouvelée », a-t-il affirmé.

Ces diverses initiatives de modernisation mettent en lumière la nécessité pour la presse écrite de s’inscrire davantage sur le Net et d’adopter les nouvelles pratiques participatives du Web 2.0.  Internet est, en effet, devenue la source n°1 pour de nombreuses personnes qui y puisent chaque jour l’essentiel de leurs informations.

sources: Le Monde, Libération.fr, NouvelObs.com

Commentaires
Ajouter un nouveau Rechercher
Ecrire un commentaire
Nom:
Email:
 
Titre:
BBCode:
[b] [i] [u] [url] [quote] [code] [img] 
 
 
Saisissez le code que vous voyez.

3.26 Copyright (C) 2008 Compojoom.com / Copyright (C) 2007 Alain Georgette / Copyright (C) 2006 Frantisek Hliva. All rights reserved."

 
Web Design by MangoGem A Division of U.E.G.U.E.G. .Valid XHTML and CSS.