Actualités

"Avorter à 20 ans. Décision intime"

Suite du cycle "Sex and the University", organisé par le centre de planning familial Aimer à l'ULB. Ce mardi 3 mai, c'est le droit à l'interruption volontaire de grossesse qui est mis en avant, avec la projection du film "If These Walls Could Talk" et les témoignages d'anciens et actuels médecins, accueillants et animateurs d'Aimer à l'ULB, pionnière dans la lutte pour le droit à l'avortement. L'événement aura lieu dans la Salle Dupréel. Plus d'infos.

Qui est en ligne ?

Nous avons 3 invités en ligne

Rejoignez-nous

Rejoignez-nous sur FacebookSi vous voulez nous suivre sur Twitter

Statistiques

Membres : 144
Contenu : 1850
Liens internet : 3
Affiche le nombre de clics des articles : 2360036

Rédaction

. Se connecter
Al Jazeera réclame la libération de sa journaliste PDF Imprimer Envoyer
Écrit par Denis Watteyne   
Vendredi, 06 Mai 2011 14:26

 

Dorothy Parvaz a été arrêtée par les autorités syriennes à son arrivée à Damas le vendredi 29 avril. Un moment portée disparue, la Syrie a fini par confirmer l'arrestation de la journaliste.

La section anglaise d'Al Jazeera réclame la libération immédiate de sa journaliste Dorothy Parvaz. La femme de 39 ans, qui possède la triple nationalité américaine, canadienne et iranienne, a été arrêtée dès son arrivée à l'aéroport de Damas. Depuis, elle reste privée de communication avec l'extérieur. 

Il aura fallu attendre presque une semaine pour que la Syrie confirme son arrestation. "La détention de Dorothy est le dernier épisode dans une tentative du gouvernement syrien d'instaurer un blackout aux médias", peste Mohamed Abdel Dayem, coordinateur au Moyen-Orient et au Maghreb du Comité pour la protection des journalistes (CPJ). Il ajoute dans un article publié sur le site d'Al Jazeera "qu'il semble que le gouvernement considère maintenant les journalistes comme un problème plus important que les troubles sociaux [ndlr : qui ont lieux actuellement dans le pays]".

Dorothy Parvaz est basée au siège de la chaîne à Doha, au Quatar. Après avoir  suivi la catastrophe japonaise, elle a été envoyée en Syrie pour aider à couvrir les protestations contre le pouvoir en place.

Des pages Twitter et Facebook ont été créées pour soutenir la journaliste. 

Sources : Al Jazeera, Al Jazeera

Photo : Seattlepi.com

 

Commentaires
Ajouter un nouveau Rechercher
Ecrire un commentaire
Nom:
Email:
 
Titre:
BBCode:
[b] [i] [u] [url] [quote] [code] [img] 
 
 
Saisissez le code que vous voyez.

3.26 Copyright (C) 2008 Compojoom.com / Copyright (C) 2007 Alain Georgette / Copyright (C) 2006 Frantisek Hliva. All rights reserved."

 
Web Design by MangoGem A Division of U.E.G.U.E.G. .Valid XHTML and CSS.