Actualités

"Avorter à 20 ans. Décision intime"

Suite du cycle "Sex and the University", organisé par le centre de planning familial Aimer à l'ULB. Ce mardi 3 mai, c'est le droit à l'interruption volontaire de grossesse qui est mis en avant, avec la projection du film "If These Walls Could Talk" et les témoignages d'anciens et actuels médecins, accueillants et animateurs d'Aimer à l'ULB, pionnière dans la lutte pour le droit à l'avortement. L'événement aura lieu dans la Salle Dupréel. Plus d'infos.

Articles associés

Qui est en ligne ?

Nous avons 70 invités en ligne

Rejoignez-nous

Rejoignez-nous sur FacebookSi vous voulez nous suivre sur Twitter

Statistiques

Membres : 144
Contenu : 1850
Liens internet : 3
Affiche le nombre de clics des articles : 2360085

Rédaction

. Se connecter
Facebook est-il rentable? Interview de Xavier Damman PDF Imprimer Envoyer
Écrit par Claire Huysegoms   
Vendredi, 27 Février 2009 19:17

 

Xavier DammanContrairement à ce qu'on pourrait croire, Facebook n'est pas encore rentable. Xavier Damman, à 24 ans est déjà un expert en réseaux sociaux. Ce créateur de tweetag.com, un explorateur de la twittosphère, nous éclaire sur l'aspect économique de ces sites si populaires.
 
 
 
 
 
 
 
Ecoutez aussi Xavier Damman sur les dangers de Facebook pour vos données:
 
 
Quel est le modèle économique de Facebook ?

Pour le moment, Facebook essaie de vendre de la publicité. N’importe qui peut donc commander des bannières pour mettre en avant un événement ou un groupe qu’il aura créé. Facebook a aussi lancé des pages réservées aux entreprises, comme celle de Apple. Ces pages se vendent extrêmement cher. Malgré cela, Facebook n’est pas encore rentable et n’a pas encore trouvé son modèle économique.

Dès lors, n’était-ce pas risqué pour Facebook de proposer le rachat de Twitter en fin 2008, alors qu’il n’avait selon vous toujours pas trouvé son modèle économique ?
Ils ont voulu racheter Twitter, car c’est un autre réseau social qui se développe énormément. Il y a actuellement 6 millions de membres sur Twitter, contre 200 000 millions sur Facebook. Ils veulent couper la concurrence avant quelle ne devienne un problème. Pourtant, Facebook et Twitter fonctionnent de manières très différentes. Le premier se base sur une relation symétrique, où une demande de confirmation est exigée. Le deuxième diffuse des messages qui sont par définition publics. Ce désir de rachat est purement une question de stratégie. Tout comme Google a racheté Youtube alors qu’il n’était (et n’est toujours pas) rentable, le but de ce genre d'opérations est d’acquérir un maximum d’utilisateurs et donc de profils d’utilisateurs dans leurs bases de données.

La publicité ciblée sur Facebook, ce n’est donc pas un mythe ?

Non, ce n’est pas un mythe. Actuellement, si vous indiquez que vous êtes célibataire, vous aurez des publicités de rencontres en ligne par exemple. Il s’agit d’un ciblage par rapport à votre profil et aux pages que vous êtes en train de consulter. Par contre, là ou il y a un mythe c’est autour des conditions d’utilisations de Facebook. Il y a une semaine, Facebook a tenté de les modifier et de faire en sorte que vos données appartiennent à vie à Facebook, et cela, même si vous supprimez votre compte. Bien entendu, il y a eu un tollé dans la communauté. Suite à cela, Facebook a du faire marche arrière et n’a pas pu faire passer ce nouveau contrat. La plateforme propose maintenant à tous les utilisateurs de donner leur avis sur ces conditions d’utilisations.

Est-ce que cela fait partie de la stratégie de communication de Facebook ? N’est ce pas un peu contradictoire de plaire aux annonceurs tout en devant rassurer les utilisateurs ?

Justement, c’est effectivement toute l’ambiguïté de la position de Facebook : séduire les deux parties! Ce qui est intéressant de voir à travers ce qu’il s’est passé cette semaine, c’est que sans sa communauté, un réseau social n’existe pas. En clair, ce qu’il s’est passé c’est que un aspect de Facebook n’a pas plu à ses utilisateurs. Ensuite Facebook a eu peur de voir sa réputation ternie, et a finalement été obligé de faire marche arrière. C’est d’ailleurs pour cela que le bébé de Mark Zuckerberg n’est pas encore rentable. Les sites de réseaux sociaux ne peuvent pas tout faire avec les données des gens, en tout cas pour le moment.
Commentaires
Ajouter un nouveau Rechercher
Roald Cyberath  - Pas rentable... mais des revenus solides !   |91.87.209.xxx |2009-03-01 22:56:46
Assez juste que cela...
Encore que...
Facebook a tout de même eu des revenus de
150M$ en 2007, et de près de 300M$ en 2008 !
La seule raison pour laquelle ils
ne sont pas rentables, c'est qu'ils continuent à dépenser encore bien
davantage, pour assurer leur croissance.
Mais si ils réduisaient un peu leurs
frais, nul doute qu'ils seraient rentables...
Donc ça me semble un peu erroné
de dire qu'ils n'ont pas de business model...
ClaireHuysegoms  - Remarque pertinente   |Publisher |2009-03-02 12:37:03
Bonjour,
Vous êtes le premier à commenter sur JournalSIC!, merci !

Effectivement, je comprend votre point de vue. L'important à mes yeux était
de faire comprendre que FB n'est toujours pas rentable, et que son modèle
économique n'est pas efficace. Merci pour votre remarque pertinente.
Dimitri  - Revenus solides pas garantis   |91.177.32.xxx |2009-03-02 18:19:34
Roald, tu crois que si FB réduisait son développement, il convertirait son
chiffre d'affaire en bénéfice ?

Tu crois pas que les utilisateurs se
tourneraient vers une autre plateforme, plus attractive pour les utilisateurs?

A l'heure de l'internet, il est très facile de changer de site.

Donc pour
moi FB, certes il y a du chiffre, mais son business model actuel ne lui permet
(permettra) pas d'avoir du bénéfice.
Ecrire un commentaire
Nom:
Email:
 
Titre:
BBCode:
[b] [i] [u] [url] [quote] [code] [img] 
 
 
Saisissez le code que vous voyez.

3.26 Copyright (C) 2008 Compojoom.com / Copyright (C) 2007 Alain Georgette / Copyright (C) 2006 Frantisek Hliva. All rights reserved."

 
Web Design by MangoGem A Division of U.E.G.U.E.G. .Valid XHTML and CSS.