Actualités

Festival du Court Métrage Etudiant !
Ce samedi 30 avril aura lieu la quatrième édition du "Polycule". Ce Festival du Court Métrage Etudiant, organisé par le Cercle Polytechnique, permet chaque année à une trentaine de jeunes réalisateurs de projeter leurs oeuvres de fiction ou d'animation et d'être jugé par un jury de professionnels des arts de la scène et du cinéma. Cinq prix, allant de 100 à 600 €, récompenseront les plus talentueux. Ouverture des portes de la Salle Dupréel (Bâtiment S) dès 18 heures. Plus d'infos.

Qui est en ligne ?

Nous avons 65 invités en ligne

Rejoignez-nous

Rejoignez-nous sur FacebookSi vous voulez nous suivre sur Twitter

Statistiques

Membres : 144
Contenu : 1850
Liens internet : 3
Affiche le nombre de clics des articles : 2360295

Rédaction

. Se connecter
L'écologie en politique, « c’est à la mode » PDF Imprimer Envoyer
Écrit par Jean-Jacques Bartholomei   
Vendredi, 06 Novembre 2009 10:01
Les grands partis politiques belges ont tous intégré dans leurs programmes leurs promesses environnementales. Engagement écologique ou marketing électoral ? Rencontre avec Regis Dandoy, politologue à l'ULB.
 
Aujourd'hui, être "écolo" en politique, c'est être dans le coup?

Disons que le mouvement écologiste a toujours été perçu comme sympathique par rapport à d'autres partis. C'est lié aux associations, à tous les mouvements de la société, écologistes, alter-mondialistes etc. Un autre aspect est directement lié à l'idéologie du parti Ecolo, qui est liée au renouveau politique, à la démocratie directe, aux transformations du mode de décision actuel pour introduire plus de consultation, moins de cumul, tout un renouveau de la culture politique. Donc ces aspects font que l'idéologie écologiste paraît plus sympathique et plus proche des citoyens.

Tous les partis politiques reprennent cette idéologie écologique ?

C'est un mouvement traditionnel! Quand il y a des nouvelles thématiques qui arrivent à l'agenda politique : soit il y a des partis qui se créent et qui accaparent cette thématique, comme l'écologie ou les revendications régionalistes, soit ce sont des partis qui récupèrent les thèmes. Mais évidemment, à partir du moment où les nouveaux partis arrivent avec une nouvelle thématique et ont un succès électoral, les autres partis sont contaminés par ces thèmes-là et veulent récupérer les voix qu’ils ont perdu ou en prendre à d'autres partis. Au niveau de l'idéologie des partis, c'est une constante adaptation pour inclure des nouveaux thèmes et une constante concurrence.

Est-ce pour couper l'herbe sous le pied d'Ecolo ou ont-ils une réelle vision écologiste?

 

 

Il ne faut pas se voiler la face : l'objectif premier d'un parti est de gagner les élections et d'être au pouvoir.  Si, pour ce faire, il suffit de rajouter cinq pages sur l’environnement à son programme pour avoir 5% de plus, un parti n'hésitera pas à le faire. Donc, ça peut expliquer cet intérêt de tous les autres partis. Évidemment, il y a une prise de conscience collective qui joue. Il y a le fait qu'on ne peut plus avoir une idéologie en 2009 sans parler environnement, Europe ou sécurité sociale.
 
Un parti qui n'a pas une partie de son programme réservée à l’écologie peut-il encore gagner les élections?

Il pourrait en effet s'aliéner une partie de son électorat. Les électeurs sont informés et préfèrent toujours l'original à la copie. Néanmoins, si vous voulez voter à gauche mais avec vocation écologiste, et que ce parti, exemple le PS, ne veut pas parler d'environnement, ça peut être un souci pour lui.

Les autres partis vont-ils augmenter la part environnementale de leur programme suite aux bons résultats d’Ecolo ?

Oui, si on peut lui grappiller quelques pourcentages, c'est déjà ça de gagner. C'est une vision très stratégique. C'est ce qui explique la radicalisation du discours des partis flamands point de vue communautaire, suite au succès de la Volksunie. C'est la même tentation aujourd’hui du coté environnement.

L’écologie est-elle devenue un élément marketing en politique ?

L'écologie, c'est surfer sur la vague du politiquement correct : Il faut donc être en faveur de l'environnement. Et deuxième point, c'est que c’est à la mode ! On en parle beaucoup, au niveau international, il y a eu des films qui sont sortis… Ce sont des thématiques qui touchent "monsieur tout le monde", donc l'effet de mode est important et les partis politiques doivent se positionner par rapport à cela.

Commentaires
Ajouter un nouveau Rechercher
Ecrire un commentaire
Nom:
Email:
 
Titre:
BBCode:
[b] [i] [u] [url] [quote] [code] [img] 
 
 
Saisissez le code que vous voyez.

3.26 Copyright (C) 2008 Compojoom.com / Copyright (C) 2007 Alain Georgette / Copyright (C) 2006 Frantisek Hliva. All rights reserved."

 
Web Design by MangoGem A Division of U.E.G.U.E.G. .Valid XHTML and CSS.