Actualités

Les médias sont-ils libres?

"Les médias sont-ils libres ?", c’est la question à laquelle tenteront de répondre Jean-Jacques Jespers (ancien journaliste et professeur à l’ULB), Michel Collon (journaliste indépendant) et Thierry Fiorilli (éditorialiste-journaliste au quotidien “Le Soir”) au cours d'une conférence-débat ce 26 avril à l’Université Libre de Bruxelles. Plus d'infos

Articles associés

Qui est en ligne ?

Nous avons 51 invités en ligne

Rejoignez-nous

Rejoignez-nous sur FacebookSi vous voulez nous suivre sur Twitter

Statistiques

Membres : 144
Contenu : 1850
Liens internet : 3
Affiche le nombre de clics des articles : 2362613

Rédaction

. Se connecter
Seppukoo: l'art de se suicider sur Facebook PDF Imprimer Envoyer
Écrit par Eléonore Fedoul   
Mercredi, 09 Décembre 2009 15:32

Un collectif spécialisé dans la parodie vient de lancer un site qui propose un suicide virtuel pour ceux qui désirent se désinscrire de Facebook. A son lancement le mois dernier, Seppukoo.com ne semblait pas pouvoir rivaliser avec la popularité du fameux réseau social. Les temps changent.

Le site de suicide virtuel, Seppukoo.com, a été crée le mois dernier et il ne cesse d'attirer des adeptes du suicide virtuel. En quelques semaines, le phénomène a pris une ampleur plutôt insoupçonnée.

Seppukoo est une transformation du terme japonais "seppuku". Au temps des Samouraïs, il valait mieux mourir avec honneur que de tomber entre les mains de ses ennemis. Les guerriers qui se savaient vaincus se plantaient donc leur sabre dans l'abdomen.

Seppukoo. com se veut être le sauveur de votre honneur virtuel. Vous êtes la proie de commentaires dégradants sur votre profil? Vous êtes harcelé par des inconnus qui veulent être vos "amis"? Votre patron sait que vous faites partie d'un groupe anarchiste déluré  ou encore, votre mère est tombée sur des photos de vous, nu et ivre mort? En bref, votre vie virtuelle ne vous satisfait plus? Seppukoo  propose d'abandonner Facebook d'une manière à la fois drôle et romanesque. Il suffit pour cela de prendre son courage à deux mains, de se rendre sur le site Seppukoo.com et de commettre le clic irréparrable. Votre profil est alors désactivé, même s'il reste très difficile de supprimer définitivement des informations sur Facebook.

Antisocial? Pas si sûr

Même si ce site se veut "antisocial" par son opposition à Facebook, il présente quand même toutes les caractéristiques d'un réseau classique. Plutôt que de décider, seul, que vous arrêtez d'être membre de Facebook, Seppukoo vous met en relation avec d'autres personnes, désireuses d'en faire de même.

L'idée sousjacente des créateurs du site reste de souligner que Facebook conserve une part de danger pour votre vie réelle. Dès qu'une information ou une photo sont mises sur Facebook, ce dernier peut en conserver les traces éternellement, même si vous "suicidez" votre profil. Il s'agit donc, avant tout, d'un mouvement de mise en garde symbolique.

Mais pour ceux qui auraient peur de se suicider, même virtuellement, Seppukoo se veut rassurant. Pour retrouver son profil Facebook, il suffit de se reloguer car "il n'y a pas de mort là où il n'y a pas de vie", ont indiqué les administrateurs de Seppukoo.com.

http://www.seppukoo.com/

Lire aussi: Facebook crée son propre conseil de sécurité

Commentaires
Ajouter un nouveau Rechercher
Ecrire un commentaire
Nom:
Email:
 
Titre:
BBCode:
[b] [i] [u] [url] [quote] [code] [img] 
 
 
Saisissez le code que vous voyez.

3.26 Copyright (C) 2008 Compojoom.com / Copyright (C) 2007 Alain Georgette / Copyright (C) 2006 Frantisek Hliva. All rights reserved."

 
Web Design by MangoGem A Division of U.E.G.U.E.G. .Valid XHTML and CSS.