Actualités

Festival du Court Métrage Etudiant !
Ce samedi 30 avril aura lieu la quatrième édition du "Polycule". Ce Festival du Court Métrage Etudiant, organisé par le Cercle Polytechnique, permet chaque année à une trentaine de jeunes réalisateurs de projeter leurs oeuvres de fiction ou d'animation et d'être jugé par un jury de professionnels des arts de la scène et du cinéma. Cinq prix, allant de 100 à 600 €, récompenseront les plus talentueux. Ouverture des portes de la Salle Dupréel (Bâtiment S) dès 18 heures. Plus d'infos.

Articles associés

Qui est en ligne ?

Nous avons 45 invités en ligne

Rejoignez-nous

Rejoignez-nous sur FacebookSi vous voulez nous suivre sur Twitter

Statistiques

Membres : 144
Contenu : 1850
Liens internet : 3
Affiche le nombre de clics des articles : 2362606

Rédaction

. Se connecter
"Huis clos sur le net": 5 journalistes radio jouent les rats de laboratoire PDF Imprimer Envoyer
Écrit par Jennifer Fileccia   
Lundi, 01 Février 2010 16:52

Cinq journalistes des Radios Francophones Publiques coupés du monde pendant 5 jours en Périgord. Leur seul accès à l'information: les réseaux sociaux Facebook et Twitter, ainsi que certains blogs. Le pitch d'une nouvelle émission de télé-réalité? Non, une expérience visant à " s'interroger sur notre relation aux médias et à l'information".

"Huis clos sur le net", c'est le nom de cette opération inédite à laquelle participent Nicolas Willems (La Première), Benjamin Muller (France Info), Nour-Eddine Zidane (France Inter),  le canadien Janic Temblay ( La Première, chaîne de Radio-Canada) et Anne-Paule Martin ( La 1ère-Radio Télévision Suisse). Du 1 au 5 février, ces journalistes radio vivront isolés dans le Périgord,une contrée de la campagne française. Privés de télévision, de journaux, de radio, ils devront suivre l'actualité à l'aide  de blogs et des sites de réseaux sociaux, les bien connus Facebook et Twitter. 

Un loft story version journalistique?

Interrogé par Le Soir peu de temps avant son entrée dans le gîte, Nicolas Willems, l'envoyé de la RTBF, dément la comparaison avec la célèbre (et douteuse) émission de télé-réalité: "Ce sont cinq journalistes qui vont passer cinq jours à travailler comme une petite rédaction" .

Il déclare en outre que ce projet constitue un "véritable laboratoire journalistique" qui permettra de cerner les manières de traiter  l'information des différents journalistes. (http://www.lesoir.be/la_vie_du_net/actunet/2010-02-01/facebook-et-twitter-seules-sources-d-infos-751293.shtml)

"C'est une bonne expérience" estime Damien Van Achter, journaliste et éditeur du blog "Blogging The News" "mais cinq jours c'est un peu court pour mettre ce dispositif en place. D'autant plus que certains des participants, dont le belge Nicolas Willems, n'étaient pas très actifs sur ces réseaux avant cette expérience.Ils vont donc mettre plus de temps à créer leur système de recherche d'information."

Les réseaux sociaux, sources d'information peu fiables?

L'expérience est censée mettre en lumière la manière dont circule l'information via les réseaux sociaux et quelle lecture de l'actualité on peut avoir si on ne consulte plus les médias traditionnels. Si l'on sait déjà que les réseaux sociaux ont la primeur de la rapidité de circulation de l'information (on pense au rôle de Twitter après le tremblement en Haiti, les personnes postant des messages pour rassurer leurs proches, ou encore le compte rendu en temps réel de l'affaire Clearstream), on ne peut oublier qu'il s'agit aussi de l'un des plus influent vecteur de rumeurs et de fausses informations. Ces sites ne sont en effet pas soumis aux contraintes du journalisme professionnel. Pas de code, pas de déontologie. En clair, aucune obligation pour les milliers de membres de Facebook ou Twitter de vérifier les informations avant de les poster, de recouper les sources, de réaliser des recherches approfondies.

Ces nouveaux médias vont-ils rendre la presse, la radio et la télévision obsolètes comme vecteurs d'information? Si oui, quelles seront les conséquences sur la fonction de journaliste? Selon Damien Van Achter, il s'agit surtout de s'adapter à ces nouvelles utilisations. "Sur le web, chacun doit développer ses manières de chercher l'information" explique-t-il, " il faut une aptitude à chercher d'une manière différente de celle qu'utilise habituellement les journalistes."

Carnet de bord.

Les cinq journalistes relateront, jour après jour, leurs impressions sur le projet sur un blog. Vous pouvez consulter les posts journaliers des cinq "cobayes" volontaires à l'adresse suivante:  http://huisclossurlenet.radiofrance.fr/

 

 

 

 

Commentaires
Ajouter un nouveau Rechercher
Ecrire un commentaire
Nom:
Email:
 
Titre:
BBCode:
[b] [i] [u] [url] [quote] [code] [img] 
 
 
Saisissez le code que vous voyez.

3.26 Copyright (C) 2008 Compojoom.com / Copyright (C) 2007 Alain Georgette / Copyright (C) 2006 Frantisek Hliva. All rights reserved."

 
Web Design by MangoGem A Division of U.E.G.U.E.G. .Valid XHTML and CSS.