Actualités

"Avorter à 20 ans. Décision intime"

Suite du cycle "Sex and the University", organisé par le centre de planning familial Aimer à l'ULB. Ce mardi 3 mai, c'est le droit à l'interruption volontaire de grossesse qui est mis en avant, avec la projection du film "If These Walls Could Talk" et les témoignages d'anciens et actuels médecins, accueillants et animateurs d'Aimer à l'ULB, pionnière dans la lutte pour le droit à l'avortement. L'événement aura lieu dans la Salle Dupréel. Plus d'infos.

Qui est en ligne ?

Nous avons 63 invités en ligne

Rejoignez-nous

Rejoignez-nous sur FacebookSi vous voulez nous suivre sur Twitter

Statistiques

Membres : 144
Contenu : 1850
Liens internet : 3
Affiche le nombre de clics des articles : 2360291

Rédaction

. Se connecter
Libre-examen et politique font-ils bon ménage? PDF Imprimer Envoyer
Écrit par Céline De Meester   
Vendredi, 12 Février 2010 09:55
librex politiqueL’ULB a des opinions politiques et elle le fait savoir. Mais cela est-il compatible avec sa dénomination d’université « libre » ?

Depuis sa création en 1834, l’ULB a montré son engagement politique. Lors des époques noires du fascisme et du nazisme, l'Université Libre de Bruxelles s'est voulue résistante et ne s'est jamais abaissée devant la dictature, organisant par exemple des cours "clandestins" lorsque l'enseignement était suspendu.

De même, l’ULB peut se targuer d’être la première université ouverte aux femmes, en 1880. Son engagement envers les femmes ne s’est pas arrêté là, puisqu’elle a également lutté pour le droit de la femme à la contraception et à l’IVG.

L’ULB n’a donc jamais cessé, à coups de manifestation, de colloques, de débats, etc. de manifester les idées les plus diverses possibles.

Mais récemment, une question s’est posée : est-ce le rôle d’une université qui se définit comme libre-exaministe de faire preuve d'engagements politiques ?

En effet, il y a peu, l’ULB offrait aux sans-papiers une salle de gymnastique où se loger, et suspendait les cours afin de participer à une manifestation en faveur des sans-papiers. Mais selon certains, l'Université Libre de Bruxelles a ainsi rempli un rôle qui n’était pas le sien. Libre-examen et politique sont-ils incompatibles?

Selon l’ULB, certainement pas. L’on peut d’ailleurs lire sur la page consacrée au libre-examen de son site que "Ceux qui choisissent délibérément de venir chez nous, ont le devoir d'acquérir une connaissance personnelle de nos principes. La vie communautaire à laquelle nous convions tous les étudiants, sans exception, implique compréhension et tolérance mutuelles. Mais cette tolérance que nous préconisons n'impose pas à proprement parler le respect des opinions d'autrui. Comment, en effet, respecter ce qui est jugé faux, ce que l'on condamne, ce que l'on s'efforce de détruire?"

Alors, finalement, qu'est-ce que le Libre-examen "ULBiste"? Analyser par soi-même et se créer ses propres idées ou inculquer aux étudiants une certaine manière de penser? 

 

 

Source: ULB

 

Commentaires
Ajouter un nouveau Rechercher
Ecrire un commentaire
Nom:
Email:
 
Titre:
BBCode:
[b] [i] [u] [url] [quote] [code] [img] 
 
 
Saisissez le code que vous voyez.

3.26 Copyright (C) 2008 Compojoom.com / Copyright (C) 2007 Alain Georgette / Copyright (C) 2006 Frantisek Hliva. All rights reserved."

 
Web Design by MangoGem A Division of U.E.G.U.E.G. .Valid XHTML and CSS.